Page 2 - LIno22r

 

 

 

 

 

Page 2 - LIno22r
P. 2

Avant-propos










               Le deuxième numéro de cette histoire de la MSA du Gers nous conduit des années 60, où l’agriculture
               florissante confortait  les MSA  départementales, aux  années 2000. A cette  date, la diminution de la
               population agricole conduit les caisses de MSA à engager des processus de rapprochement puis de
               fusion.  La  MSA  du  Gers,  n’y  échappera  pas.  Regroupée  d’abord  en  fédération  en  2002  avec  ses
               voisines de la Haute Garonne, des Hautes Pyrénées et de l’Ariège, ces 4 caisses fusionneront en 2009
               pour former la MSA Midi Pyrénées Sud.
               Le Gers fut, des quatre départements celui qui vota la fusion avec la majorité la plus faible (autour de
               62 % des suffrages). Mais l’engagement du Président fédéral, Bernard Pladepousaux, et du président
               départemental,  Daniel  Gesta,  permit  de  trouver  cette  majorité  face  aux  oppositions  multiples  et
               exprimées avec détermination lors d’une assemblée générale qui restera mémorable.

               Et pour cause, ses particularités furent longtemps très fortes.
               Au cœur de la Gascogne, la MSA du Gers s’est longtemps distinguée par son attachement à ses racines
               et à sa longue histoire commune avec les Assurances Mutuelles Agricoles (devenues Groupama) au
               sein de l’Union Départementale de la Mutualité Agricole du Gers. La MSA  du Gers, ce fut aussi et
               pendant  longtemps  un  système  informatique  local,  autonome,  vécu  comme  performant,  souple  et
               adapté aux besoins de ses utilisateurs. Il ne céda la place à l’outil national AGORA qu’à l’aube des
               années 2000, la caisse gersoise restant parmi les deux dernières au niveau national à passer ce cap.
               Pour les personnels, la fin de l’Union départementale fut un événement d’une portée considérable avec
               un choix personnel radical à faire qui a durablement marqué celles et ceux qui l’ont vécu.
               Au  service  d’une  agriculture  riche  et  diversifiée  et  d’une  population  couverte  représentant  un  tiers
               environ de la population départementale, la MSA du Gers méritait bien de voir son histoire écrite.

               Retracer cinquante ans d’histoire est toujours un défi, …. Ce deuxième numéro le relève avec talent.
               Bonne lecture.


                                                       Thierry Mauhourat-Cazabieille
                                                       Directeur général de la MSA Midi Pyrénées Sud























                  2
   1   2   3   4   5   6   7